Est-ce que savoir programmer en SAS est un atout non négligeable pour toute personne qui veut travailler avec des données pour les structurer, les contrôler, les analyser, les communiquer ? 

Je ne vous apprendrais rien si je vous disais que les besoins dans le secteur de la données continue de croître. Si les termes à la mode ne sont plus statistiques décisionnelles, data mining mais plutôt big data, machine learning ou Intelligence Artificielle, derrière se cache toujours des masses de données collectées de manière de plus en plus automatisées sur des serveurs qui doivent en stocker toujours plus. On a encore de quoi s'occuper pour les quelques millions d'années à venir ! Les individus, notamment les décideurs, chercheront toujours à justifier leurs décisions par des bases objectives. Et la programmation en SAS fait partie de l'équation.

Connaissez-vous beaucoup de langage de programmation qui aient su s'adapter au marché pour être toujours un des acteurs majeur depuis plus de 40 ans ? Le langage SAS est l'acteur historique implanté dans de nombreuses grosses structures que cela soit dans l'industrie pharmaceutique, le milieu bancaire ou de l'assurance, le secteur des télécommunications, les fournisseurs d'électricité, les transporteurs ou encore le secteur public. Former tout le personnel à un nouveau langage de programmation, migrer toutes les données dans un autre format, besoin d'utiliser un outil validé pour présenter des résultats d'études aux autorités représentent autant de raisons qui laisse à penser que ce langage a encore de beaux jours. Les langages Python et R sont maintenant intégrés au code SAS, comme le sont déjà les expression régulières du langage Perl ou encore la version dérivée du langage SQL. La fusion des langages de programmation est la tendance générale dans le secteur de la programmation.

Vous avez peut-être déjà eu l'impression de devoir apprendre de nouvelles compétences et 6 mois / 1 an après, celles-ci sont obsolètes ; ou encore vous apprenez des choses qui sont propres à votre service, entreprise, bref qui ne sont pas transposable ailleurs. Le langage SAS est tout l'inverse. C'est une compétence qu'on acquiert pour un usage sur la durée et qui est suffisamment répandu pour pouvoir changer d'entreprise, de secteur d'activité. C'est la stabilité dans un monde professionnel où on est de plus en plus victime du changement permanent.

La compétence SAS est une compétence reconnue sur le marché du travail.  Cherchez le mot-clé SAS dans un moteur de recherche d'emploi et vous aurez du choix. Ce ne sont pas seulement des emplois de programmeur SAS mais aussi des emplois où SAS est une compétence annexe très appréciée, celle qui fait la différence dans un recrutement. Je pense notamment aux data managers.

Si d'un côté vous avez une personne qui considère que bien manger c'est la santé, alors elle dépensera plus pour la nourriture bio et ce qui l'entoure. De même, si des entreprises donnent de l'importance aux données et s'équipent de licences SAS ont  de grandes chances qu'elles soient prêtes à payer leur programmeur. Il reste bien sûr, un facteur de l'offre et de la demande. Et là, c'est aussi une bonne nouvelle. De nombreux programmeurs SAS vont continuer de partir en retraite mais de moins en moins d'étudiants ont de cours SAS dans leur cursus. Dès lors, cela tourne à la faveur de ceux qui sont formés.


Concrètement, savoir programmer en SAS peut te permettre de réaliser toutes les statistiques dont vous avez besoin pour votre thèse. 
Quand vous devez travailler avec des programmeurs SAS, vos connaissances vous permettent de  communiquer plus efficacement. Finis les malentendus, les va-et-vient des emails, les frustrations. Vous pouvez même écrire rapidement à la volée quelques  lignes pour vérifier vos hypothèses lorsque vous contrôlez vos données. Vous êtes autonome.
Quand vous êtes programmeur SAS, vous devez devenir paresseux. En d'autres termes, quand vous rencontrez une tâche répétitive, vous créez directement un programme pour automatiser. Vous aimez la nouveauté. Donc, vous traitez tout ce qui peut être harmoniser (via des macros par exemple) et vous êtes le créatif qui crée des solutions aux différents problèmes que votre service fait face.

Le point fort du langage SAS est sa capacité à lire de nombreuses sources de données et de gérer de gros volumes. Le format est un des concepts propres au langage SAS qui permet de ne stocker que les données codées, ce qui est un gain en terme de place sur les serveurs et de performance des programmes.
    
Une fois que vous maîtrisez un langage de programmation, le suivant est plus facile à acquérir car vous avez appris au passage des concepts clés (la notion de métadonnées, d'attribut de variable…), une approche pour structurer vos programmes et pour les valider. C'est un peu la même chose que lorsqu'on apprend une nouvelle langue étrangère ou un nouvel instrument de musique.

Au final, apprendre à programmer se déroule en deux étapes. La première étape consiste à apprendre la syntaxe. La seconde consiste à proposer des solutions créatives aux problèmes rencontrés. J'aime comparer la programmation à l'écriture. Au début, on apprend des mots, des règles de grammaire. Mais ce qui fera un livre un best-seller c'est l'approche de l'écrivain.

La programmation, c'est comme un jeu pour moi. Mon job consiste à démystifier la programmation pour que cela aussi devienne un vrai plaisir pour vous,  pour que vous puissiez décrocher ces moments de satisfaction personnelle quand vous avez résolu un problème ou développé une solution qui aide vos collègues. 

Il faut savoir que cela n'a pas toujours été le cas pour moi. L'année après mon bac en 1998-99, j'ai été confronté à la programmation pour la première fois. C'était alors du Visual Basic. Et là, je ne pigeais pas pourquoi on perdait son temps à convertir des degrés Celcius en degrés Fahrenheit. Je suis sortie avec un 4/20. Au second semestre, nouveau prof et là c'était déjà moins catastrophique. Mais c'est l'année suivante quand je suis partie étudier en Angleterre que j'ai commencé à programmer en SAS. Ce n'était plus un 4/20 mais un 90% (en Angleterre les notes sont en pourcentage). Donc, vous l'avez bien compris : ce n'est pas parce que vous n'avez pas réussi à un moment donné à programmer que vous n'y arriverez pas, loin de là. Un bon prof, une bonne approche peuvent suffire à faire la différence. Tout le monde a le droit à une seconde chance.
 

Comment je suis tombée dans la marmite de la programmation SAS ?


Je suis partie en 1999 préparer un Bachelor (BSc Hons Applied Statistics) en 4 ans à Sheffield Hallam University près de Manchester ; c'était une formation dite Sandwich car la troisième année correspondait à 12 mois de stages (que j'ai passé entre le Luxembourg, la Suisse et l'Allemagne). J'ai continué avec un Master (MSc Statistics) à UKC (University of Kent at Canterbury) au sud de Londres. Les Masters en Angleterre sont en 12 mois sans stage (et non en deux ans). 

Après quelques CDDs, j'ai eu mon premier CDI dans le secteur pharmaceutique en 2006 en Allemagne. J'étais alors programmeur en prestations de services (je suis par la suite devenue programmeur chez un sponsor). J'apprenais tous les jours de nouveaux trucs tous les jours. J'ai alors rapidement décidé de créer un blog sasreference.com où j'écrivais le soir ce que j'avais appris en journée. C'était un peu tout ce que j'aurai aimé qu'on m'apprenne à l'université et qui n'était pas encore disponible sur le net. Ce blog existe toujours et contient pour l'essentiel les articles de mes trois premières années en programmation SAS. Ce sont des articles écrits avec les mots d'un programmeur débutant et c'est ce qui fait probablement la force de ce blog. Comme vous l'imaginez, on ne s'amuse pas à parler de langage SAS le soir si on trouve cela ennuyeux ! La statistique est alors passée au second plan. Lors d'une rencontre de lecteurs sur Paris, j'ai rencontré plusieurs programmeurs venant d'autres secteurs d'activité notamment le milieu de la finance. Tous étaient d'accord sur un point : les réponses que je donnais sur mon blog était ce que les programmeurs avaient besoin chez eux aussi. Ce que j'utilisais au quotidien dans le secteur pharmaceutique se transposait parfaitement aux autres secteurs d'activité. Ce n'était pas une évidence pour moi, mais pour eux si. En dehors du blog, j'ai continué dans mon travail à partager mes compétences auprès de mes collègues. J'adore juste voir les yeux briller des gens quand ils découvrent le potentiel qu'ils ont. J'aime les rendre fier de leur travail. D'ailleurs, quand je rencontre un programmeur à une conférence comme Mahdi qui a débuté avec mon blog qui aujourd'hui est un expert bien plus compétent que moi, je suis heureuse.  

Mon crédo à moi ce n'est pas le diplôme mais la compétence. Aujourd'hui, personne ne pourrait remettre en question mon niveau d'anglais entre mes études en Angleterre, mes 10 ans à travailler en anglais dans un environnement international ou encore la quantité de livres américains lus sur mon Kindle. Pourtant je n'ai aucune certification, aucun Cambridge Certificate ou TOIEC. Cela ne veut pas dire que je n'ai jamais pris de cours d'anglais pour apprendre mais simplement qu'un diplôme n'est pas un gage de compétence, encore moins aujourd'hui qu'il y a 30 ans. Dans la même lignée que mon blog, je suis tournée vers l'opérationnel pour vous apporter une réelle compétence. J'aime rendre les choses simples. Aujourd'hui, on apprend à programmer en SAS à l'université uniquement. Et pour apprendre ce langage SAS, il faut aussi se coltiner d'autres cours qui ne nous intéresse pas forcément et qu'on ne prévoit pas d'utiliser dans le monde professionnel. Ce qui compte pour moi est de rendre la programmation accessible à toutes les personnes qui souhaitent investir indépendamment de leurs diplômes pour décrocher le job qui boostera leur carrière, leur vie.

Comment installer SAS® University Edition ?


Aujourd'hui, vous souhaitez peut-être réaliser le premier pas dans votre apprentissage du langage SAS. Saviez-vous que SAS Institute Inc. propose une version universitaire gratuite pour toute personne voulant en faire un usage privé ?

C'est SAS® University Edition. Recherchez "SAS University Edition" sur un moteur de recherche pour trouver la page où télécharger les fichiers (https://www.sas.com/en_us/software/university-edition/download-software.html). Il existe une variante pour Windows, une autre pour iOS (Mac) et une dernière pour Linux.

Vous aurez besoin de télécharger deux choses : 
    * un logiciel appelé une "boîte virtuelle" et 
    * le fichier .ova de SAS® University Edition. 

Vous avez deux possibilités pour le logiciel de boîte virtuelle : Oracle Virtual Box ou VMware. Ces deux logiciels sont gratuits. Tous les liens se trouvent sur la page SAS Institute Inc. Attention quand même : actuellement la dernière version d'Oracle Virtual Box pose un problème. Préférez la version précédente de février 2018 (https://www.virtualbox.org/wiki/Download_Old_Builds_5_2).

Pour pouvoir télécharger le fichier .ova, vous aurez besoin de créer un compte sur le site de SAS Institute Inc.  Passez en mode français si vous voulez voir les champs du formulaire en français ; puis repassez en anglais pour télécharger le fichier .ova. Par ailleurs, vous aurez besoin de près de 2Gb pour stocker le fichier .ova 

En plus de la boîte virtuelle et du fichier .ova, vous aurez besoin de créer un répertoire et un sous-répertoire sur votre ordinateur à l'endroit où vous le souhaitez. Par exemple, vous pouvez les créer dans "Mes Documents" sous Windows ou "Documents" sur votre Mac. Le répertoire s'appellera SASUniversityEdition et le sous-répertoire myfolders. Tous les programmes, datasets que vous allez utiliser ensuite une fois SAS® University Edition installé seront dans le sous-répertoire myfolders.

Maintenant que vous avez ces trois éléments, vous pouvez commencer l'installation. Tout se passe dans la boîte virtuelle. Vous allez dans un premier temps connecté le fichier .ova à la boîte virtuelle et dans un second temps connecté le sous-répertoire myfolders à la boîte virtuelle. Envoyez-moi un email si vous avez besoin des explications plus détaillées.

Notez que vous pourrez avoir des difficultés sur la virtualisation n'est pas activité sur votre ordinateur. C'est notamment le cas des ordinateurs récents comme de certains Lenovo. Envoyez-moi un email si vous avez besoin d'un coup de main à ce stade là.
 
Une fois l'installation terminée, vous allez pouvoir lancer SAS® University Edition de l'interface de la boîte virtuelle. Une fois que la fenêtre noire apparaît (attendez une bonne trentaine de secondes), vous allez pouvoir aller sur un navigateur et saisir l'URL fournie dans la fenêtre noire, à savoir http://localhost:10080. Attendez quelques secondes pour voir l'écran suivant qui vous invite à ouvrir une session. En cliquant dessus, vous découvrez l'interface de programmation SAS.

Je sens que vous avez envie de taper vos premières lignes de code.

Je vous propose de saisir ces lignes de code et d'appuyer sur le bouton représentant un petit bonhomme qui court pour exécuter le programme.

libname test '/folders/myfolders';

data test.one;
    x=1;
run;

proc print data=test.one;
run;

Notez ici le chemin d'accès : c'est la racine de tous les fichiers et répertoire que vous toquerez dans …/SASUniversityEdition/myfolders. Si vous ne vous en souvenez pas, ouvrez un programme situé dans "Mes Dossiers" (version française) ou "My Folders" (version anglaise) et regardez en bas de l'éditeur. Vous y retrouverez le chemin complet à utiliser dans vos programmes.

Au fait quel interface est utilisé par SAS® University Edition ? Il s'agit de l'interface SAS® Studio. Quelle version de SAS utilisez-vous. Actuellement, c'est la version SAS® 9.4.
 

Quelle tactique pour se former en SAS ?


La question est de savoir maintenant que vous avez le logiciel SAS à disposition, quelle sera la tactique pour vous pour apprendre à programmer.

Une première solution pourrait consister à mentionner l'idée à votre manager car c'est rarement lui qui viendra à vous pour vous proposer une formation. L'inconvénient avec cette méthode est qu'il travailler tôt en amont. Par exemple, vous mentionnez aujourd'hui à votre manager que vous aimeriez bien à l'avenir une formation en SAS et ensuite lors de votre entretien annuel, vous réitérez cette fois-ci de manière officielle votre demande. Vous pointez alors une formation en particulier, si possible avec une précision sur la date et la durée. Vous expliquez comment cette formation va vous aider dans votre activité présente mais pas seulement. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez aussi montrer comment vous avez l'intention de partager vos acquis avec le reste de l'équipe et comment cela va contribuer aux résultats de l'ensemble du groupe. Enfin, votre temps comptant, vous devrez aussi expliquer comment vous allez réussir à libérer du temps sans que cela impact toutes vos obligations professionnelles. À noter qu'il est plus astucieux de demander une nouvelle formation tous les ans plutôt que trois formations la même année après deux années sans rien. Votre manager a un budget a respecté. Vous n'êtes pas le seul à vouloir vous former. Vous devez continuer à répondre présent pour les besoins du service.

Une autre solution consiste à prendre un livre ! Il faut avouer qu'en programmation SAS, il y a une large gamme en anglais. Mais quel livre choisir ? Quand on n'a jamais programmé, il est difficile de faire son choix, de distinguer les notions essentielles des notions accessoires. Il est aussi difficile de mesurer le niveau de difficultés et des pré-requis attendus. Sans compter, le plus challenging de tous, il faut un maximum de motivation pour aller jusqu'au bout. Le dernier livre de programmation acheté était pour moi un livre sur le langage Swift. Une fois le paiement effectué, les fichiers téléchargés, je n'ai jamais été plus loin que le premier chapitre. Acheter un livre, c'est comme acheter un rêve pour moi. Je vous parle de programmation, mais vous devez probablement connaître le même phénomène avec les livres de langue ou encore les méthodes pour apprendre un instrument de musique.

Vous pouvez aussi reprendre vos études et suivre une formation universitaire incluant la programmation en SAS. Vous vous embarquez alors dans un processus long qui représente un coût en terme de temps et du coût de frais liés à ce temps (logement, nourriture…).

Il existe enfin les formations proposées par des organismes privés aux particuliers. Les formations en présentiel en semaine vous obligent à prendre une journée de congé. Certaines formations sont annulées à la dernière minute car il n'y a pas assez d'élèves. Les formations en ligne peuvent être une bonne solution car vous pouvez y assister de chez vous  après le travail ; vous pouvez regarder à une date ultérieure les contenus. Il y a d'autres critères à prendre en compte quand on opte pour une formation en ligne.  Cet email commence à être très long. Je vous en reparlerai dans un prochain email qui arrive très bientôt, probablement dans 24h.

Qu'en pensez-vous ?


En attendant, n'hésitez pas à réagir à cet email. Selon vous, quelle importance représente la programmation SAS dans le monde professionnel ? Quels projets réaliseriez-vous si vous maîtriseriez les bases de la programmation en SAS ? Pensez-vous que vos collègues bénéficieraient d'une formation en SAS ? Pourquoi ? Vous pouvez ajouter un commentaire au bas de la page suivante : http://xxformat.com/fr/email/simple1/ ou m'envoyer un email (veronique.bourcier@xxformat.com), voir un MP sur Linkedin.

À très bientôt
Véronique
Newsletter : https://xxformat.com/fr/newsletter 


Comments

Be the first to comment.

Leave a Reply


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>